Spaghetti sautées – Saumon, Feta & Tomates séchées

Voilà une recette qui sent bon le soleil et qui fait un bien fou avec le retour de l’hiver … :) ♥

Et si cela vous intéresse, j’y ai aussi intégré mes recherches, réflexions et choix quant à la consommation de saumon. On entend tellement de choses qu’on ne sait plus trop quoi faire. Alors si comme moi vous êtes un peu perdus dans tout ça, n’hésitez pas à commenter. 

La météo influe énormément sur les plats que l’on cuisine, et la baisse de la luminosité journalière me donne envie d’évasion. Cette recette a donc le mérite d’être simple, originale et surtout pleine de saveurs inspirées du Sud. Assaisonnées au citron et à l’huile d’olive, saupoudrées de parmesan finement râpé, ces spaghetti ne peuvent que vous plaire. J’en salive encore. Le goût du saumon, qui reste un poisson gras, est rehaussé par l’acidité des tomates séchées et la fraîcheur de la feta. Je l’ai légèrement fait griller à la poêle avant d’ajouter les autres ingrédients. Il était ainsi plus ferme et savoureux pour un résultat franchement délicieux.

spaghetti au saumon feta et tomates séchées 3

Si vous vous demandez pourquoi mes spaghetti sont vertes, c’est parce que j’ai utilisé les spaghetti de quinoa au persil et à l’ail de chez Jardin Bio.  Je ne m’en lasse pas, j’en ai toujours dans mon placard pour dépanner. J’adore leur texture, leur goût particulier et elles restent assez fines et fermes après cuisson. Dommage qu’on ne les trouve pas encore en vrac, mais ça viendra, j’en suis convaincue.

Par ailleurs, pour le saumon … c’est plus compliqué. J’ai utilisé des pavés de saumon bio d’Irlande … surgelés … car un jour on m’a expliqué que de cette manière on était sûr qu’il était frais car congelé directement sur le bateau. Mais ce n’était pas la meilleure option car ces filets m’ont paru assez gras. Du coup j’ai fait mes recherches car en fait, j’avoue ne plus trop savoir vers qui/quoi me tourner. Entre le saumon sauvage qui devient hors de prix, les saumons d’élevage qui ne remontent pas les cours d’eau (bof), la question de la toxicité et de la pollution qui touche aussi le saumon bio … ou encore les saumons bio élevés dans des tuyaux … Bref, dit comme ça, ça ne donne pas très envie, et c’est bien tout le problème. J’en achète très peu de toute façon, mais j’aime ça. Pour des questions de santé, de condition animale et d’environnement, il faudrait donc bien regarder ce qu’on consomme,et surtout s’informer sur les filières et les pratiques. Après plusieurs clics par-ci par-là, il me semble que la meilleure option serait le saumon sauvage d’Alaska portant le label MSC, ce qui certifie une pêche durable et respectueuse du renouvellement des ressources. Mais bon, tout cela reste compliqué et il est difficile de savoir ce qu’on a vraiment dans l’assiette, où ce saumon a nagé …. Bref, pas très ragoûtant en fait. Si cela vous intéresse, je vous ai mis quelques liens avec les articles que j’ai lu. N’hésitez pas à cliquer et à commenter, et surtout à m’expliquer comment vous faites !

Pour ma part, nous en consommons très peu, peut-être deux ou trois fois dans l’année, ce qui me paraît raisonnable et ne devrait pas nous tuer. Bon, là-dedans je ne compte que ce que j’achète et cuisine moi-même, je n’y intègre pas les restaurants et autres sorties (même si ça reste rare). Cependant, je pense que ce choix est un bon moyen de se faire vraiment plaisir lorsqu’on en achète ; et ça nous permet de varier notre alimentation au quotidien – pour éviter justement une contamination au mercure ou autres polluants (beurk).

En attendant, cette recette nous a vraiment régalés et j’espère qu’elle vous plaira aussi. Je pense qu’il ne faut pas tomber dans la psychose. Privilégier et soutenir des entreprises qui développent une démarche véritablement éthique et durable me paraît la seule « vraie » solution lorsqu’on n’habite pas en bord de mer. C’est plus compliqué, ça demande du temps, mais si chacun change progressivement ses habitudes, peut-être que l’offre et les pratiques changeront à leur tour. Bref merci les Bisounours ! ♥

spaghetti au saumon feta et tomates séchées 5

Ingrédients pour 2 personnes :

2 pavés de saumon
250 g de spaghetti
1/2 de citron
2 c. à s. d’huile d’olive
6 tomates séchées
100 g de feta
1 c. à c. de romarin séché
30 g de parmesan râpé
Sel et poivre

Préparation :

Faire cuire les spaghetti dans un grand volume d’eau salée comme indiqué sur le paquet. Égoutter et réserver.

Ôter la peau et tirer les arrêtes des pavés de saumon à l’aide d’une pince à épiler. Le couper en cubes.

Faire chauffer une sauteuse avec 1 c. à s. d’huile d’olive. Y déposer les cubes de saumon et les faire griller 30 secondes de chaque côté. Baisser le feu, ajouter le reste d’huile d’olive, le jus du demi-citron, la feta, les tomates séchées coupées en petits morceaux, le romarin puis les pâtes. Saler et poivrer et faire sauter le tout 2-3 minutes en remuant. Hors du feu, ajouter le parmesan et bien remuer.

Servir bien chaud.

PS : S’accorde parfaitement avec un verre de chardonnay.

Un commentaire

Commentez cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s