Pancakes "de survie" – ou comment se faire plaisir avec des placards presque vides

Hello les confinés ! En ces temps difficiles, même sortir de chez soi pour faire des courses devient un moment d’angoisse. Du coup, j’ai décidé de vous apprendre à réaliser des pancakes à partir de n’importe quelle farine et avec ce qu’on a dans les placards. Avec ou sans œufs, avec ou sans lait, avec ou sans gluten. Parce qu’avec pas grand chose on peut faire des miracles.

C’est de la cuisine « au talent ». C’est un peu ce que je préfère d’ailleurs. Pas de recette précise, juste du ressenti, du feeeeeeling. On teste, on ajuste, on corrige … pour un résultat pas forcément exceptionnel, mais qui fait le job, et qui parfois crée de belles surprises.

Pour réussir des pancakes de « survie », il suffit simplement de connaître quelques règles simples. C’est comme de la chimie (et pour vous rassurer, j’ai toujours été archi nulle dans ces matières, ça n’a donc rien de compliqué).

Ce dont vous avez besoin :

  • D’une ou de plusieurs farine(s) : Blé, seigle, épeautre, petit épeautre, sarrazin, pois-chiches, coco et/ou riz … On peut les mélanger à l’envie.
  • D’un liant : œufs, graines de chia, graines de lin et/ou bananes.
  • D’un liquide : Lait animal, yaourt (aromatisé ou non), lait végétal et/ou eau (que je conseille moins, résultat plus difficile à obtenir, en revanche, c’est un bon complément d’un autre liquide).
  • D’une matière grasse (beurre, huile végétale, purée d’oléagineux – amandes, noisettes, cacahuètes, sésame …)
  • Le petit plus : une pincée de bicarbonate ou de levure chimique, du sucre, du sirop d’agave, des épices (cannelle, gingembres), des fruits, du chocolat, fruits secs, noix de coco râpée, flocons d’avoine … pour corriger le goût ou la texture. :)

Il suffit ensuite de mélanger tous ces ingrédients (un ou plusieurs par catégorie) jusqu’à l’obtention d’une pâte mi-liquide, mi-épaisse (bien plus épaisse qu’une pâte à crêpes). J’aurais tendance à mettre environ la même quantité de farine et de liquide au départ, pour 2 doses de liant (1 dose = 1 œuf, 1 c. à s. de graines ou 1 banane …) puis d’ajuster en fonction de la capacité d’absorption du liquide par la farine. La matière grasse doit s’ajouter par petite touche à la fin, tout comme le bicarbonate ou le sucre.

La pâte finale doit être assez épaisse, homogène et bien liée. Il faut qu’elle tienne à la cuisson. Il faut donc la tester dans la poêle huilée chaude en y déposant une petite quantité avant de se lancer dans la cuisson. Si vous arrivez à décoller le pancake pour le retourner, vous pouvez vous lancer dans la cuisson. Sinon, il faut trouver ce qu’il manque :

  • Si la pâte s’étale trop et est trop liquide, c’est qu’elle manque de farine
  • Si la pâte se décompose sous la spatule c’est qu’elle manque de liant et peut être aussi de farine.

À vous ensuite de réajuster en fonction de votre ressenti. :)

Par ailleurs, je vous donne quand même ma recette de pancakes en photographie. Réalisés ce weekend avec trois sortes de farines différentes (les fonds des bocaux). D’ailleurs, j’ai un peu galéré parce que la farine de coco est très fine et très absorbante. J’ai du ajouter beaucoup de lait de noisette, et j’ai fini par y intégrer un peu d’eau car je manquais de liquide.

Ingrédients :

  • 60 g de farine de châtaignes
  • 60 g de farine de coco
  • 60 g de farine d’épeautre
  • 400 ml de lait de noisette
  • 2 c. à s. de sucre complet
  • 20 g de graines de chia (ou 2 œufs)
  • Huile de coco

Préparation :

Verser les farines dans un grand saladier. Ajouter les graines de chia et le sucre complet. Mélanger.

Verser le lait progressivement, tout en battant au fouet. Une fois le mélange homogène, laisser reposer la pâte 10 minutes.

Faire chauffer un peu d’huile dans le fond d’une poêle. Verser une louche de pâte et laisser cuire 1-2 minutes. Une fois que de petits trous se froment sur le dessus, retourner le pancake à la spatule. Laisser cuire 1-2 minutes supplémentaires.

Déposer dans une assiette et renouveler l’opération.

Une réflexion sur “Pancakes "de survie" – ou comment se faire plaisir avec des placards presque vides

  1. Merci Julia c est une excellente idée Bon confinement Bien cordialement Pascale

    Envoyé de mon iPad

    >

Laissez-moi un petit mot :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.